mardi 3 juin 2014

CHASSE AU TRESOR












Il était une fois, la cité mystérieuse de la Noue où vivait un puissant roi nommé «Hil ». Il détenait une richesse monumentale. Les murs de son majestueux château étaient en or massif, les portes incrustées de pierres précieuses, les fenêtres en cristal et le toit recouvert d’argent. On dit même qu’il cachait un trésor d’une valeur inestimable. Sa richesse était telle qu’elle attisait les convoitises. Tous les villageois rêvaient d’être invités à sa table où l’on servait  des mets plus délicieux les uns que les autres. Mais Hil, malgré son énorme fortune, n’était pas partageur. Il ne donnait rien : pas un bout de pain pour les nombreux paysans à son service, même pas une petite miette pour les mésanges bleues  attirées par l’éclat de ses fenêtres. Rien.

Son avarice était telle qu’il n’avait ni amis ni famille proche avec qui passer de bons moments. Aussi, vécut-il tristement jusqu’à la fin de ses jours. Un soir, peu avant sa mort, une vieille femme lui rendit visite. Personne ne la connaissait. Elle était courbée, fripée et mal habillée. « Une sorcière », se disait tout le village. « Une sorcière est venue rendre visite à Hil le roi. » Mais nul ne sut ce qu’ils se dirent.

La nouvelle de sa mort, quelques jours plus tard, laissa très peu de villageois tristes. Les anciens du hameau, réunis en assemblée, décidèrent que le château resterait ainsi. Personne ne devait l’approcher. Trop de tristesse imprégnait ses murs. Sages étaient les anciens. Et inconscients étaient les plus jeunes.  Un soir, un enfant décida d’aller visiter le château, à l’insu de tous. Il pénétra par une porte dérobée. Un rayon de lune éclairait faiblement la grande pièce qu’il venait de pénétrer. Par terre, un objet brillant accrocha son regard. Il se pencha pour le ramasser. Bien mal lui en a pris. La sorcière apparut dans un nuage de fumée et lui cria d’une voix enrouée mais puissante : « Tu as volé Hil le roi ! Il m’a fait promettre avant de mourir de veiller sur sa fortune. Si quelqu’un ose lui voler ne serait-ce qu’une once d’or, je dois maudire le village à jamais ! » Et elle se mit à psalmodier : « Qui vole Hil le roi doit se noyer, qui vole Hil le roi doit se noyer, qui vole Hil le roi doit se noyer ». C’est ainsi, qu’un terrible orage s’abattit sur la Noue. Un orage qui se transforma en tempête. Une tempête qui se transforma en déluge. Il plut ainsi des trombes d’eau, nuit et jour, pendant 40 jours. Du château, il ne resta rien. Du village et des villageois, il ne resta rien. A la place, se trouva une grande étendue d’eau. Cette étendue, on la nomme aujourd’hui : « étang de la Noue ».

Nous avons trouvé dans un vieux livre, au fond de la bibliothèque, des indices qui pourraient nous mener à l’emplacement du vieux trésor de Hil le roi. Serez-vous assez vaillants pour déjouer la malédiction de la sorcière et le retrouver?









Mise en réseau


Votre enfant ou vous souhaitez faire de la musique (guitare, batterie,…) ou pratiquer les arts de la rue (théâtre, les marionnettes, impro’…).
Nous vous proposons de vous mettre en réseau, en fonction de vos besoins, afin de faciliter la venue de professeurs sur la commune ou de minimiser les coûts de cours individuels.  Ou, pourquoi pas, créer une section… Venez en discuter le dimanche 29 juin lors du pique-nique qui suivra la chasse au trésor, à l’étang de la noue, vers 11h30 ou contacter Sébastien (pour la musique) au 06.21.07.84.46 et Gaëtan (pour les arts de la rue) au 06.74.00.39.55.

Réunion à la mairie du vendredi 23 mai 2014

Une réunion avec toutes les associations concernées et les élus a eu lieu afin de rendre compte de l'étude du CAUE (Cabinet d'architecture et d'urbanisme) faite sur le secteur de la Noue et de présenter l'implantation envisagée de la future école publique.
Mme Legeai a rappelé les principaux points communs sur lesquels les associations étaient d'accord. Par exemple, le fait de concentrer le projet école / périscolaire / centre de loisirs puis bibliothèque … sur l'espace de la Noue. 
 
Elle a évoqué également l'idée d'un préau qui pourrait être construit pour servir à tous lors de réunions sportives ou de fêtes privées.

Sur le sujet de l'école plus précisément : Les élus partent sur un projet évolutif avec la construction d'au moins 6 classes au départ. L'emplacement évoqué est celui de l'actuel plateau de jeux.
 
Une série de réunions entre le groupe de pilotage (composé d'élus) et le groupe de travail (ces mêmes élus et des représentants des associations) aura lieu en juin et juillet
 
Le cahier des charges sera rédigé cet été pour pouvoir, dès septembre 2014, lancer les appels d'offres aux architectes. 

Voici le lien vers l'étude du CAUE: 
https://drive.google.com/file/d/0B8uQ_xDi1phLOW94RVRDV19aZTg/edit?usp=sharing